Exemple de duplicité des politiques

l’Exemple du Sénateur Jean Arthuis

Un article du journal “Ouest-France” dans son éditions du 9-10 octobre 2010, nous apprend que le Président du Conseil Général de la Mayenne, le sénateur Jean Arthuis (Président de la commission des finances du Sénat) est très en colère contre le gouvernement.

En effet son Centre départemental de la Météo de la Mayenne doit fermer en 2013. Jusque là rien que de très naturel. Il est en effet assez rare que les élus responsables du bon fonctionnement de leurs territoires soient heureux de voir disparaître un service apprécié de la population et des élus.

Où la situation est cocasse, c’est que Jean Arthuis a été le président de la commission sénatoriale qui a audité le PDG de Météo-France Jean-Pierre Beysson le 22 mars 2005 . Vous trouverez ci-joint intégralité de rapport de cette audition, mais nous vous extrayons le passage où il est question de la suppression des centres départementaux . En effet la Cours des comptes qui n’a pas de connaissances scientifiques en la matière émet une idée : “une organisation territoriale qui mériterait d’être rationalisée, notamment eu égard à un échelon départemental dont l’existence n’est peut-être pas totalement justifiée. “

  • Jean Arthuis pose donc la question au PDG : “Si vous dites que, scientifiquement, il n’y a pas de justification à maintenir un centre dans chaque département…. “
  • Réponse de Jean-Pierre Beysson qui ne le laisse pas poursuivre: “Je n’ai pas dit cela ! Nous considérons, nous, que c’est un gain, mais on pourrait considérer politiquement que ce gain n’est pas à la mesure du surcoût que cela représente. C’est une question politique. Je pense que ce ne serait pas nécessairement une bonne chose. “

On connait la suite… La machine à détruire s’est mise en marche. Avec comme but supprimer en priorité les centres installés dans les “petits” départements. A ce jour 53 sont sur la sellette, se sont en général les centres où travaille 5 à 6 météorologistes, qui seront recasés dans les futurs CMT (Centre météo territoriaux). Il n’y aura pas de gain en personnel, car pour beaucoup la retraite est loin, et s’éloigne de plus en plus. Le gain pour l’état est quasiment nul*, car bien souvent les locaux, sont prêtés ou loués pour un faible coût par les collectivités.

Pour un gain nul on se prive maintenant d’un outil nécessaire, et cela sans avoir démontré l’économie de coût. Gouverner c’est prévoir, si il y avait des économies à faire il était possible de faire la réforme autrement ,sans déshabiller les petits …

On pourrait en rire et parler de l’arroseur arrosé, mais c’est la triste réalité. Et même le Sénateur Arthuis ne rigole plus. A vouloir tout supprimer chez les autres on finit par se retrouver sans rien chez soi.

* par contre le personnel sera obligé a effectuer pour beaucoup plus de 10 000 km par an en voiture si ils n’ont pas la possibilité de déménager. Cela représente un coût non négligeable estimé à 7000€ par techniciens muté?

Article du journal Ouest-France : (cliquez pour agrandir)

Scanned-image-1

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.