Carte des Réseaux

État du réseau en 2004

Scanned-image-9

État du réseau en 2009

Scanned-image-8

DDM 03. Jean-pierre Sigaud Allier
 
Les besoins  en observations météorologiques automatiques et climatologiques dans 
le département de l’Allier  ne datent pas d’hier. La première station automatique 
de la région Centre-est a été installée en 1987 à Montluçon. 
Suite à cela plutôt que chaque département de la région Auvergne partent en ordre 
dispersé nous avons avec  mes collègues du 63,15,43 monté un dossier régional,  
qui a permis d’obtenir des crédits en provenance de nombreuses collectivités. 
Météo-France prenant à sa charge la gestion des données et la maintenance du réseau. 
Cela a abouti à terme au réseau automatique  que nous avons à l’heure actuelle dans 
le département de l’Allier.
Le réseau d’observation est  bien réparti. 
Il  se compose de 15 stations automatiques dont  5 « radome », une  « SAPC » , 
deux PV (Protection des Végétaux), et deux du Comité météo
Le réseau climatologique est composé de bénévoles comprend 40 postes dont un « d’EDF ».
Le réseau climatologique de l’Allier à débuté en 1875 sous l’égide de la 
Commission météorologique départementale . A cette époque il y avait une centaine 
de postes. Cependant la période de la guerre de 14-18 a été néfaste pour le suivi 
du réseau, et c’est un particulier Auguste Bramard qui l’a repris jusqu’en 1954. 
En  effet en 1954 la gestion du  réseau a été mis dans les attributions de la 
Météorologie nationale .
 Dans l’Allier deux comités météorologiques ont coexisté jusqu’en 2004. 
Un comité météo à vocation  agricole et un comité météo plus généraliste. 
Le comité météo agricole a cessé de fonctionner en 2004 et a cédé ses actifs au 
Comité météo départemental.  Depuis de nombreuses années le Comité ne touche plus 
de subvention et vit de peu.
Le but de ces comités ont été pendant de nombreuses années de fédérer les 
réseaux de mesures et d’être des associations ou les observateurs bénévoles se 
retrouvaient ainsi que les différents acteurs économiques du département .
Ils ont été fédérateurs pour l’élaboration de l’Atlas Agro-climatique départemental 
du Bourbonnais paru en juillet 1990.
Dans l’Allier la vocation agricole est marquée, et les besoins en données 
climatologiques pour alimenter les modèles de prévisions des maladies des plantes 
et de leurs croissances sont importants. Le principal « acheteur » des données 
climatologiques est la Sté PRECEPT qui est basée en Bretagne et achète les données du 
réseau climatologique de l’Allier . (Fournisseur DIRO-Rennes)  

								

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.