La Fin du CDM de l’Allier

Le communiqué de Presse, acte de décès du CDM03, du 30 août veille de la fermeture :

Office National Météo, Météorologie Nationale

et enfin

Météo-France

72 ans de présence de météorologistes professionnels dans le département de l’Allier

2012 Le changement c’est maintenant!

(Slogan du Président de la république François Hollande )

Son histoire .

La station de Vichy fut crée en 1940, lorsque le gouvernement s’installa à Vichy. Elle fonctionnait sur l’aérodrome de Rhue, comme centre important de prévision et de renseignements. L’aérodrome de Rhue était situé sur la rive droite de l’Allier. A l’heure actuelle zone industrielle de la commune de Creuzier-le-Vieux. Lors de l’invasion de la zone libre par les allemands fin 1942, elle fut éloignée de l’aérodrome en même temps que tous les services français . Réorganisée au lieu-dit Pinasson, actuellement Beausoleil, sur la Commune de Creuzier le Vieux, elle n’effectuait alors que des observations. Elle fut réinstallée à Rhue, à son premier emplacement, en octobre 1944 pour y avoir une activité de station de renseignements et d’observations. Elle fut transférée sur l’aérodrome de Charmeil sur la rive gauche de l’Allier en juin 1956 lors de la mise en service de l’aérodrome ; ses buts restèrent les mêmes.

Centre départemental en Juillet 2012 avant sa fermeture.

Les activités de la station comprendront en plus, la climatologie du département de l’Allier. Un chef de station et quatre techniciens composent l’effectif.

En 1986 la station météorologique de Vichy-Charmeil devient Centre départemental de le Météorologie de l’Allier. Les horaires sont allongés le matin et les taches de prévisions sont étendues, en plus de l’activité aéronautique, aux trois bulletins de prévisions sur le département et le remplissage de la base de données prévisionnelles « Symposium ».

 

Les relations humaines .

En 1940 les météorologues travaillant à la météo de Vichy-Rhue étaient des agents repliés de la station météorologique de l’aéroport de Paris-Le Bourget. A la libération ceux-ci retournèrent au Bourget. A Vichy en complément du recrutement national, un recrutement local s’effectua . Parmi eux, deux vichyssois : Pierre Coursol et Pierre Fradin . Ils finiront tous les deux leurs carrières à la station.

Le premier chef de station de l’après guerre fut Paul Breul, jeune chef de station, au caractère bien trempé, il défendait son service avec fougue. Il su se faire apprécier dans le département. C’est lui entre autre qui a repris en 1956 la gestion du réseau climatologique au décès d’Auguste Bramard, observateur bénévole passionné et courageux, secrétaire du Comité météo de l’Allier. Malheureusement Paul Breuil sera frappé dans la force de l’âge par une crise cardiaque fatale. M Hétier prendra sa succession. Météorologiste du corps autonome, il avait fait sa carrière outre-mer et aspirait à prendre sa retraite en Métropole. Il devait s’arrêter le 1er mars 1978, mais frappé d’un douloureuse maladie il décéda deux jours avant . Pierre Coursol assura l’intérim en attendant la venue de Jean-Pierre Sigaud muté à Vichy le 1er avril 1978, après avoir passé 6 ans au service central de prévision avenue Rapp à Paris. Il prendra sa retraite après 34 ans passés à Vichy le 1er Juin 2012, soit trois mois avant la fermeture du CDM.

 

Activités .

Durant toutes ces années de présence les activités ont été nombreuses : protections aéronautiques, prévisions départementales, climatologie du département, gestion du réseau de la cinquantaine d’observateurs bénévoles, installation et surveillance des 17 stations automatiques, réalisation de logiciels de statistiques adaptés à la météorologie, réponses aux nombreuses demandes d’attestations météorologiques ou climatologiques, etc…

La diffusion des bulletins de prévisions avait commencé vers les années 1960 au moyen d’un répondeur téléphonique installé à la station météo de Charmeil. Progressivement la chambre d’agriculture diffusa les bulletins depuis Moulins, puis Montluçon. Le nombre d’appels était conséquent et dépassait les 300 000 . Le système fut repris par France-télécom pour devenir plus tard le kiosque téléphonique de Météo-France.

Un agrandissement en 1978 avec le doublement de sa surface en fait un instrument fonctionnel. Sa modernisation est constante. Elle est équipée des capteurs météo dernière génération. Un système de capteurs intelligents est même expérimenté durant plusieurs années.

L’arrivée vers la fin des années 1980 d’un micro-ordinateur à la station permit la saisie des données climatologiques de pluviométries et de températures des postes climatologiques du département. Cette action avec des valeurs climatiques fiables, permis la réalisation d’un Atlas agro-climatologique du Bourbonnais qui fut édité avec l’aide du Conseil Général, de l’État et de la Chambre d’Agriculture. C’était le deuxième Atlas climatique en France après celui du Cher. Le premier logiciel de facturation à l’échelle de la France fut conçu par un technicien du centre.

D’excellentes relations furent entretenues avec les autorités préfectorales de la sécurité civile, ceci afin d’assurer conjointement la sécurité des biens et des personnes dans le département. L’équipe de prévisionnistes présente 365 jours par an au CDM a toujours été très motivée, pour répondre aux différentes sollicitations des usagers . En particulier les dossiers « catastrophes naturelles » ont toujours été élaborées avec soin et célérité. Les participations aux différentes commissions préfectorales (sécheresse, canicule, PPI, etc… ) du personnel ont été particulièrement appréciées et reconnues .

Comme activités particulières, on peut citer les nombreuses actions de communications, les expositions, les conférences, les opérations portes ouvertes, les visites organisée du CDM aux écoles et aux associations; la présence dans les foires et manifestations sportives, et cela sur l’ensemble du département.

Les activités d’expertises avec de nombreuses demandes de renseignements sur la climatologie, les informations à la population et aux journaux durant toutes ces années . Le Comité météorologique de l’Allier durant toutes ses années assura la liaison entre le Centre météo et les acteurs de l’économie dans le département. Beaucoup d’activités furent encouragées par le Conseil Général de l’Allier qui apporta son soutien moral et financier aux grandes actions, comme l’Atlas climatologique et le financement du réseau des 17 stations automatiques.

 _____________________________

Épilogue .

En 2008 une restructuration fut décidée et engagée sur une dizaine d’années tout ça dans le cadre de la RGPP ( Révision Générale des Politiques Publiques). Elle décide de la fermeture des implantations départementales. Le centre de l’Allier fait partie de la première charrette de fermetures, malgré une opposition farouche du personnel, des élus locaux et des usagers. La Commission Préfectorale de concertation qui s’est réunie à Moulins sur convocation du Préfet a demandé à l’unanimité à Météo-France de ne pas fermer le Centre départemental . Cette réunion ne servit à rien. La volonté politique nationale du gouvernement Sarkozy-Fillon-Borloo n’était pas assez forte pour assurer le maintien d’un Centre météo dans un département comme celui de l’Allier.

Le changement de dirigeants ce printemps 2012 et le retour des Socialistes aux affaires n’a pas entraîné un changement de politique dans la fermeture des centres, malgré les promesses concernant le maintien des services publics. Le gouvernement Hollande-Ayrault est aussi toxique pour Météo-France que ses prédécesseurs. Comme quoi les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Une trahison pour le personnel qui avait espéré un moratoire.

Les syndicats de Météo-France aussi n’ont pas été à la hauteur!  Il ne faut pas oublier que Dominique Bussereau Ministre des transports a annoncé à la tribune de l’Assemblée nationale, Nous nous sommes mis d’accord avec les syndicats, ceux ci n’ont pas apporté de démenti .  Depuis même les effets sur la météo se sont accentués, on supprime encore plus de postes que sous le gouvernement Fillon. Plus aucun remplacement des départs à la retraite.

Ainsi la fermeture est maintenue au 1er septembre 2012. Le personnel travaillant à Vichy est muté à Clermont-Fd -Aulnat. Un court article dans le journal La Montagne et rideau, circuler, il n’y a plus rien à voir.

Ainsi se termine une histoire de 72 ans de présence de représentants professionnels de la Météo dans l’Allier.

Le 31 décembre au soir sur le 7 à 8 de FR3-Auvergne, je revenais sur le site pour déplorer le gâchis.

FR3 ne nous avez pas oublié, ils sont bien les seuls!

Jean-Pierre Sigaud

ex-Délégué Départemental Météo de l’Allier

 Voir le reportage de FR3 le 31 décembre 2012 sur la Fin du CDM de l’Allier


FIN CDM03 par dm_50d5f05914ff1

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.