Jean-Pierre Sigaud

Après 34 ans de présence à la station météorologique de Vichy-Charmeil le DDM Jean-Pierre Sigaud prend sa retraite le 1er Juin 2012.

 

Double cliquer pour agrandir la photo

 

Discours de Jean-Pierre Sigaud lors de son départ à la retraite.
Mesdames, Messieurs, mes Chers amis,
Je suis heureux de voir que vous avez été nombreux à répondre à mon invitation, je vous en remercie.
Je ne suis pas un Vichyssois de souche, et je suis né dans le département voisin du Puy de Dôme voilà 64 ans. J’ai découvert l’orientation qui sera la mienne en deuxième année de classes préparatoires. Un camarade plus âgé m’a informé sur cette filière. Ce n’était pas gagné car en 1970 il n’y avait que 6 place pour la France entière … Ayant intégré l’école des Travaux Publics Bd St Germain, j’en démissionnai au bout d’une semaine pour rentrer à celle de la Météo. La météo science peu appréciée à l’époque était en plein développement avec l’arrivée des puissants ordinateurs. J’avais vu l’évolution. J’avais vu juste.
J’ai fait mon purgatoire à Paris au 2 avenue Rapp au service central de la prévision. J’ai appris mon métier avec des méthodes classiques car à l’époque il y avait souvent des plantages informatiques ; et nous ne pouvions compter à 100% sur les modèles. Nos anciens avaient une intuition qu’ils nous ont transmis à nous les jeunes.
En mars 1978 le poste de Chef de station de la Station météo de Vichy a été libéré par un départ à la retraite. Mon prédécesseur Mr Hétier que j’ai connu peu de temps, il est décédé 2 jours avant sa retraite, avait pris ses fonctions en 1971. Il avait succédé à Mr Paul Breuil qui lui était arrivé en 1950.
A Vichy, j’ai retrouvé la météorologie aéronautique que j’avais connue à Istres durant mon service militaire. L’aérodrome de Vichy à l’époque tournait à plein, et la météo était la plus petite unité présente sur le site. J’ai eu la chance de voir doubler la surface de la station, et nous allions en avoir bien besoin pour l’avenir.
Dans les années 1980 l’arrivée des micros ordinateurs, a révolutionné la climatologie. Vichy a été ainsi la deuxième station de France après Auxerre à être équipé d’un micro-ordinateur. (Ainsi que Macon, Clermont-Fd…).
Nous avons pu avec l’aide de nos partenaires, le Conseil Général, la Chambre d’Agriculture de l’époque, procéder à la réalisation d’un Atlas Agro-Climatologique du Bourbonnais. Deuxième Atlas Climatique de France après celui du Berry, réalisé par nos amis de Bourges.
Nous n’avons cessé d’évoluer avec de nouveaux outils informatiques. A Vichy, il a été réalisé des logiciels statistiques sur les lois de Gauss, Galton, Gumbel etc… L’élaboration des Roses des vents informatiques. Le premier tableau de service informatique. Le premier logiciel d’édition de factures (Patrick Jan) …
Nous avons accompagné l’évolution de la météo et développé les répondeurs téléphoniques automatiques. En 1990 nous dépassions les 300 000 appels par an, avec l’aide de la Chambre d’agriculture qui relayait nos bulletins depuis Moulins et Montluçon. France Télécom a mis des répondeurs performants avec 8 lignes …
La télématique et l’arrivée d’opérateurs privés a fait rentré la diffusion des bulletins météo devenant payant dans le champ de la concurrence. Météo-France a ainsi vu une rentrée d’argent, et l’Etat s’est empressé de réduire sa part de subvention.
Nous avons participé, quand je dis-nous, se sont mes collègues et moi-même… à de nombreuses expositions, forum, foires ou à chaque fois nous avons recueilli un grand succès.
Nos relations avec l’éducation Nationale ont toujours étaient étroites et cordiales.
Le Centre départemental de la Météorologie est au fil des années devenu un partenaire privilégié avec tous les organismes qui avaient besoin de prévisions, ou de climatologie sur le département. Le Comité météo qui rassemble les 55 observateurs bénévoles a été un soutien indispensable durant ses 30 dernières années. Son Président fondateur, Mr Bellier qui nous a quittés depuis longtemps a été un soutien extraordinaire. Mr Durez a continué sur cette voie.
Pour notre PDG de l’époque Mr Jean-Pierre Besson, nous étions ses ambassadeurs et des conseillers  auprès des départements, des Préfectures, des gestionnaires d’aérodromes, des citoyens, gage d’efficacité au plus près des acteurs locaux. Un service public de proximité. Comme certains maintenant veulent les voir disparaitre au nom du sauvetage des banques … et d’une Europe qu’ils veulent ultralibérale.
A partir de 2007 changement de ton, on demande au PDG de mettre en œuvre des réformes qu’il désapprouve. Il refuse et change d’orientation. On le remplace par un Préfet qui a moins de scrupules et qui engage une restructuration que je qualifie de dramatiquement dangereuse, et que vous connaissez tous maintenant. Elle nous fait faire un bon de 30 ans en arrière. Fermeture d’ici 2017 de 54 CDM le reste devant suivre après. Il ne restera à terme que les Centres régionaux, Lyon pour nous. Déjà même à l’heure actuelle la prévision est à deux niveaux, Toulouse et Lyon. Nous ne faisons que retranscrire les prévisions de Lyon. Plus d’expertises locales …
Pourquoi tout ça ? Les directives de Bruxelles sont claires. Plus de prévisions fines (que nos concurrents sont incapable de faire) de plus la météo doit rentrer dans le domaine concurrentiel ! Ainsi sur les aérodromes le service doit être payant … Fini l’état qui apporte la sécurité météorologique en échange des taxes que le pilote verse en mettant du carburant dans son avion. Il doit remettre de l’argent. Plus de Taf, plus de Metar gratuit ! La théorie de Milton Friedman (prix Nobel d’économie) qui veut que les services publics soient privatisés, produit le même résultat qu’avec la Poste qui quitte nos campagnes. Vous savez ou ne savez pas, mais ce même Friedman est celui qui a affirmé qu’un déficit de 3% par an était supportable par un état, que cela pouvait soutenir la croissance. Si en face de lui il avait eu des mathématiciens au lieu d’économistes à la petite semaine ceux-ci lui auraient objecté que le déficit allait devenir exponentiel ; c’est d’ailleurs ce qui se passe dans le monde entier à de rare exception près ! Et c’est pour cela que le système commence à s’affoler.
Ainsi la Météo va quitter progressivement les petits aérodromes, et les départements. Il ne restera que les grands aérodromes qui seront convenablement servis. Vous comprendrez que quand on analyse ce raisonnement de crétins on soit en mesure de se demander si l’Europe est un progrès. Et si ceux qui en font la promotion sont des gens raisonnables. D’ailleurs on voit ce que cela commence à produire des drames (voir la Grèce, bientôt l’Espagne et le Portugal ou l’on vient de supprimer 4 jours fériés dont la Toussaint)… et ce n’est pas fini, ce n’est que le commencement. Les européïstes voulaient soi-disant éviter les guerres, ils vont avoir la misère (la Grèce est déjà dans cet état)… C’est le prévisionniste qui vous l’annonce …
Je quitte le CDM à un moment critique. Il doit fermer au 30 août 2012. Tout n’est peut être pas complètement fini. Mais existera-t-il en France un courage politique pour arrêter le massacre ? Nous alertons tous les candidats à la députation. Arrêter le massacre ! Vous le pouvez si vous le voulez !
En tout cas il n’y a eu que peu de gens contre la Météorologie dans ma carrière. Ceux qui ont montré de la bêtise ou se sont opposés ont disparu de la scène politique. Est-ce une malédiction, comme celle de Toutankhamon ? (un exemple le premier qui a fait supprimer les Commissions météo départementale datant de 1873, était l’ancien ministre d’Ornano, il a pris un bus en pleine poitrine). Cela vient encore de se vérifier tout récemment … Il ne faut pas se fâcher avec le ciel ! Des signes du ciel ont aussi marqué la prise de fonction du nouveau Président !
Je terminerais cet aparté en disant que je ne suis pas superstitieux, ça porte malheur !
Je pars le cœur gros car mes collègues qui m’ont accompagnés durant une longue partie de ma carrière vont devoir aller travailler à Clermont-Ferrand. Alors qu’on n’arrête pas de nous dire qu’il faut réduire nos déplacements. Ce sont les mêmes qui obligent leurs fonctionnaires à faire le contraire. On vit une époque formidable ! Je leur souhaite bon courage. Qu’ils sachent que jusqu’au 31 août je ferais tout pour qu’ils restent à Charmeil.
Certains me demandent si je ne vais pas m’ennuyer une fois à la retraite ! Pour ceux qui me connaissent bien ils savent que le vélo est, et reste pour moi un sport passe-temps important, mes activités de Radio-amateurs, de propriétaire de véhicules anciens, de tireur sportif que j’ai négligé depuis pas mal de temps vont plus que m’occuper. Sans parler de mes activités de grand-père ….
Les Japonais parlent de la retraite comme une deuxième vie ! J’espère qu’elle sera longue !
Assez parler, passons aux choses sérieuses.
Je vous invite à trinquer à votre santé et à la mienne !

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.